Je pardonne parce que je mérite d'être en paix!

Et pas nécessairement parce que l'autre mérite le pardon... ne veut pas dire accepter!

A la base je n'ai pas de "contrat" avec les gens...

Ils ont les limites que je (accepte de) leur pose...

Des liens ombilicaux qu'on coupe à terme, à maturité...

Personne n'a le droit sur mes sentiments...

Mais ont le don de pointer vers quelque chose en moi et que je dois (pour ma paix, je choisis de) dénouer...

Ni chaud, ni froid...

Dénouer les nœuds (crises de guérison) c'est plus de force, de flexibilité, d'énergie à cheminer...